Bien différencier affilié, ambassadeur et influenceur

Sommes-nous en train d’assister à une mort à petit feu de la vente directe ? Cette question est légitime dans une période marquée par la prise de poids de plus en plus importante des affiliés, ambassadeurs et influenceurs. On constate tout de même que beaucoup d’entre nous ne savent pas les différencier, d’où l’importance d’apporter un certain nombre de précisions les concernant.

L’affilié : vecteur du bouche-à-oreille 2.0

L’affiliation constitue, en quelque sorte, pour lui son second terrain de jeu, le premier étant son site, son blog, sa chaîne YouTube ou un autre média en ligne qu’il détient. Elle n’est accessible que pour les personnes qui disposent d’une plateforme dont la qualité des contenus est reconnue, l’audience ayant un certain de densité et la communauté formée en grande partie de fidèles. Et on ne peut pas devenir affilié sans le vouloir réellement. Mais quel est l’intérêt de s’y lancer ? Il s’agit d’une démarche plus ou moins perceptible ayant pour vocation la monétisation de son audience. Parmi les actions qui s’y attachent figurent notamment l’emailing, les liens sur des conseils d’achat ou des passages en revue de produits et les bannières.

Bien que beaucoup pensent le contraire, pour avoir du succès en tant qu’affilié, on n’a pas toujours à avoir des connaissances avancées du monde de Webmarketing. Cela est dû à l’existence d’un nombre de plus en plus important de plateformes pouvant se charger de la gestion des processus d’automatisation, de promotion et d’affiliation permettant à tout un chacun de profiter des avantages de ce système de bouche-à-oreille 2.0.

L’ambassadeur : un intermédiaire guidé par la passion

Il s’agit d’un client qui donne régulièrement ses avis spécifiquement sur une marque donnée pour l’une des raisons suivantes :

  • Il chérit la qualité indéniable de ses produits
  • Il se découvre dans les valeurs mises en avant
  • Cela fait des années qu’il suit régulièrement la marque

A la base, l’ambassadeur n’a besoin d’aucune contrepartie venant de la marque. C’est en effet sa passion individuelle qui lui guide dans sa  démarche. Il en est ainsi de nombreux inconditionnels des produits signés Appels auxquels on doit l’existence et l’animation d’un certain nombre de forums et de page de réseaux sociaux dédiés à la firme de Cupertino.

Le rapprochement avec l’ambassadeur est tout à fait autorisé pour la marque, mais celle-ci doit veiller à ce que ses actions ne puissent pas casser le mythe sur leur relation. Elle ne devra surtout pas ainsi essayer de payer l’ambassadeur pour parler de lui, mais plutôt lui donner des faveurs créant chez lui un sentiment de proximité avec sa marque favorite, comme l’exclusivité d’un test de produit, l’invitation à un évènement premium et l’entretien avec des dirigeants.

L’influenceur : dénicheur de tendances

La personne qui s’exerce en tant qu’influenceur passe une bonne partie de ses temps sur les réseaux sociaux, notamment sur Instagramm. Il peut s’agir d’un particulier qui, grâce à la pertinence des contenus qu’elle partage, gagne progressivement en popularité sur les réseaux sociaux, ou des personnalités connues plus ou moins éphémères qui n’hésitent pas à y partager en totalité ou en partie des aspects de leur vie professionnelle ou individuelle. Du fait du nombre important de leurs communautés, les annonceurs font de plus en plus appel à eux pour la promotion auprès de celle-ci d’une marque ou d’un produit donné.